La Fonderie et Aciérie de Denain

 

c'est plus de 150 ans d'histoire...

locomotive crampton

Jean-François CAIL récupère l'ensemble des parts et la société prend le nom de Société JF CAIL & Cie.

1850

La Société Ch.Derosne et Cail construisent l'usine succursale de Denain. Spécialisée dans la fabrication de machines à vapeur à destination des sucreries et des locomotives.

1844

Connues à travers le monde, les Ets Cail réalisaient en outre des imposantes constructions métalliques, comme par exemple le pont de fer de moulins (1858) ou le viaduc de Busseau- d'Ahun (1864).

Usine Cail
Vue du ciel
Usine Cail
Usine Cail
Usine Cail
Usine Cail
Usine Cail
Busseau-dAhun viaduc construit par Cai 1

Lancement dans la construction de pièces d'artillerie, en support de l'effort de guerre français, puis s'associe au Lt-Col RAGON de BANGE pour produire les canons de son système.

1864

1870

1896

Changement de dénomination pour devenir la Société Française de Constructions Mécaniques (SFCM) après le décès de JF CAIL en 71.

1914 à 1918

L'usine est prise par les allemands et sera occupée durant toute la guerre. L'occupant la videra et détruira tous les bâtiments.

1920

Après le 1er conflit mondial, la production est très rapidement remise sur pied. L'usine de Denain ressort ses premières locomotives dés 1920 tout en contribuant à la reconstruction du nord de la France dévasté par la guerre.

les années 30

L'entreprise étend son marché aux générateurs de vapeur et démarre un laminoir. Durant les années 30, elle produit pour l'armée des blindages, des tubes lance-torpilles, des affuts de canon (Marine) des moyeux d'hélice (Aviation) et des blindages de chars et cuirassements pour la ligne Maginot.

1958

Fives-Lille absorbe les anciens établissements Cail pour former la société Fives-Lille–Cail

1973

Pour se hisser au premier rang de la mécanique lourde française, Fives-lille Cail absorbe le chaudiériste Babcock-Atlantique. La société est rebaptisée Fives-Cail Babcock (FCB).

les années 80

Les années 1980 sont difficiles. Avec les deux chocs pétroliers de 1973 et de 1979, le groupe a des difficultés financières. De 7200 salariés en 1975, ses effectifs passent à 3000 en 1985. L’usine de Denain sera vendue en 1987

 

1988

La Fonderie et Aciérie de Denain rejoint la Compagnie Industrielle et Financière de Bussy. Encore aujourd'hui connue sous le nom "Groupe CIF".

l'aile EST de la Fonderie et Aciérie de Denain
 
 
 

Aujourd'hui

Un seul partenaire pour tous vos besoins.

sphère CIF
L'aile EST de la Fonderie et Aciérie de Denain.